Select Page

par Chip Brogden

(Traduit de l’anglais par Frédéric Kauffmann)
“Du fond de sa prison, Jean apprit tout ce que faisait le Christ. Il envoya auprès de lui deux de ses disciples. Ils lui demandèrent: – Es-tu celui qui devait venir ou bien devons-nous en attendre un autre? “(Matthieu 11 :2,3)

Vous vous rappelez que Jean Baptiste est celui qui a été envoyé par Dieu pour prêcher dans le désert, le prophète qui a précédé Jésus pour préparer Son chemin et annoncer le Royaume à venir. Jean a souligné que celui qui viendrait après lui était Celui Qui était plus grand que lui. C’est Jean qui nous révèle ce grand mystère du plan de Dieu en sept mots très simples : “Il doit grandir, moi je dois diminuer “(Jean 3 :30)

Le ministère de Jean a atteint son apogée lorsque Jésus est descendu dans le Jourdain pour être baptisé. Là-bas, Jean a vu le ciel ouvert, l’Esprit de Dieu descendre sur Jésus comme une colombe, et a entendu une voix qui disait : “Celui-ci est mon Fils bien aimé, en qui je mets toute mon affection. “Avec de telles preuves, il lui était difficile de douter; et donc avec beaucoup de conviction et d’autorité, Jean a déclaré : “Je l’ai vu de mes yeux, et je l’atteste solennellement: cet homme est le Fils de Dieu. “(Jean 1 :34)

Jean savait que son objectif était accompli, et avec beaucoup d’ardeur il a passé les rênes à Celui qu’il avait si puissamment proclamé. Il avait préparé le chemin, et maintenant Celui dont il avait préparé la venue était arrivé.

Peu de temps après, Jean fut arrêté et mis en prison. Son travail était achevé, sa course arrivait à son terme, et comme il l’avait dit, Jésus grandissait et lui diminuait. Mais quelle diminution ! Son ministère était terminé, la foule s’en été était allée, et Jean restait seul en prison avec seulement quelques disciples pour lui rendre visite.

Quand tout vous abandonne, vous restez seul avec juste vos propres pensées. En prison, Jean avait beaucoup de temps pour penser. Et ses pensées ressemblaient un peu à cela : ? Est-ce que j’ai fait une erreur ? Est-ce que Jésus est le Fils de Dieu ou pas ? Si Il est le Messie alors où est Son Royaume ? Pourquoi est-ce que Jésus ne fait rien ? Est-ce que j’ai vraiment vu l’Esprit et vraiment entendu une Voix, ou est-ce que c’était simplement mon imagination ? Et s’Il n’est pas Celui que nous attendons, devons-nous rechercher quelqu’un d’autre ?

Nous pouvons tous nous consoler dans le fait que même le plus grand des prophètes qui n’ait jamais vécu (Luc 7 :28) peut avoir des pensées troublées, des moments de doute et traverser une crise dans sa foi. Nous expérimentons tous des moments où les ténèbres nous environnent et les circonstances veulent nous convaincre que la meilleure chose à faire est de “maudire Dieu et de mourir “(comme la femme de Job l’a si clairement dit). Nous pouvons nous permettre d’être philosophe sur le fait que Jésus doit grandir et que nous devions diminuer alors que nous servons près du Jourdain, mais en prison la vérité de ce que nous avons proclamé est mise à l’épreuve. Malheureusement beaucoup d’entre nous ratent ce test. Jésus ne fait simplement pas ce que nous attendons de Lui – et cela nous dérange !

Les crises de foi que nous vivons sont toutes dans la lignée de cet homme. Nous pouvons tous être en désaccord avec une doctrine biblique et l’interprétation des Ecritures. Mais que ferez-vous avec Jésus ? Il ne changera pas Qui Il est, pour s’adapter à ce que nous croyons Qu’Il est. Il est celui qu’Il est. Nous devons soit accepter Jésus comme Il est, ou alors vivre avec l’idée qu’Il est quelqu’un de moindre ou d’autre. Il est le même hier, aujourd’hui, et pour toujours (Hébreux 13 :8). La question à laquelle nous devons tous répondre est la suivante : Est-ce que Jésus est suffisant ? Est-ce qu’Il est suffisant juste comme Il est ? Ou avons-nous encore besoin de Lui pour faire quelque chose d’autre pour nous satisfaire ? Intellectuellement nous pouvons dire : “Oui, Jésus est suffisant. Amen. Je le crois. “Mais je suis surpris par le nombre grandissant de personnes qui suggèrent ouvertement que Jésus n’est pas suffisant pour eux ! Nous avons besoin de communion, disent-ils. Ou nous avons besoin de la bénédiction de Dieu. Ou nous avons besoin des dons spirituels et d’une onction plus puissante. Croire que Jésus est Suffisant (disent-ils) est trop simple, trop mystique, en décalage avec la réalité – peu importe ce que Colossiens 2:10 dit.

Je suggère frères et sœurs, que si Jésus n’est pas assez pour nous alors au pire nous ne l’avons pas vraiment encore rencontré, et au mieux nous ne le connaissons pas encore assez bien. Corrie Ten Boom a dit “Vous ne saurez jamais que Jésus est tout ce dont vous avez besoin tant qu’Il ne sera pas tout ce que vous avez. “C’est cela le but de Dieu dans toutes Ses interventions envers nous dans le domaine de notre diminution (ou comme j’aime à le dire être réduit à Christ). SI Jésus n’est pas tout ce que nous avons, nous sommes donc peu disposés à dire que Jésus est tout ce dont nous avons BESOIN. Le problème, chers amis, n’est pas que nous avons trop peu, mais que nous avons trop. Ce n’est pas que nous ayons besoin de davantage du Seigneur ; je crois que nous l’avons déjà entièrement. Nous avons juste besoin de moins des autres choses. Comme les gens de Laodicée, nous nous considérons comme riches, plein de biens, et comme n’ayant besoin de rien (Apocalypse 3 :17). Comme Marthe, qui était préoccupée par “beaucoup de choses “, nous avons trop de choses religieuses, trop de choses chrétiennes, trop de choses spirituelles, trop de choses d’église, trop de choses qui nous distraient de la Seule Chose nécessaire (Luc 10 :42). Personne ne peut être mal à l’aise à cause de la Seule Chose . Ce sont toujours les “beaucoup de choses “qui nous mettent mal à l’aise, toutes “ces choses “en dehors de Jésus sans lesquelles nous pensons ne pas pouvoir vivre, toutes “ces choses “dont nous pensons avoir besoin parce que nous ne voyons pas que Jésus est suffisant.

Nous risquons tous de passer par la même tentation que celle par laquelle Jean est passée. Quelle est cette tentation ? Là-bas, en prison il a commencé à penser, et il en est arrivé à cette question, et si vous regardez bien cette question vous verrez d’où elle peut venir, et vous pouvez même encore en entendre l’écho de temps en temps. La question est : “Est-ce que tu es celui que nous attendons, ou devons nous en attendre un autre ? “Et notez que ce n’est pas que le dilemme de Jean. En disant “Nous “il s’inclut lui et tous les autres qui s’interrogeaient pour savoir si oui ou non Jésus était celui qu’ils attendaient.

L’essence de cette question est : tout ce que nous sommes, tout ce que nous avons, et tout ce que nous croyons, est basé sur Jésus Celui que nous attendons; mais Jésus nous a déçu, pas tellement par ce qu’Il a fait, mais par ce qu’Il n’a pas fait. Nous pensons que Son Royaume doit être comme ceci et comme cela, nous pensons que Jésus devrait être comme ceci et comme cela, et rien n’est comme nous l’avons pensé. Nous pouvons continuer de croire dans Celui Qui nous a tant frustré, en Celui qui semblait réagir si lentement, ou nous pouvons en chercher un autre, quelqu’un de qui nous pouvons être dépendant, quelqu’un qui a un sens, quelqu’un qui répond toujours selon nos pensées, désirs, besoins et plannings. Quelqu’un qui n’attend pas de nous que nous diminuions pour que Lui puisse grandir, quelqu’un qui ne nous demande pas de nous renier nous-même et de prendre notre croix, mais qui va simplement nous aimer avec la façon dont nous vivons et nous laisser comme nous sommes. Est-ce que tu es Celui que nous attendons Jésus ? Est-ce que tu vas accepter que nous fassions de Toi ce que nous voulions que tu sois, ou devons nous en chercher un autre ?

Cette “recherche d’un autre “est l’objectif de notre adversaire, l’esprit de l’Antéchrist, qui essaie depuis toujours de nous détourner de “la simplicité de Christ “(2 Corinthiens 11 :3), toujours en train d’essayer de nous faire abandonner “celui qui nous a appelé “pour suivre “un autre Evangile “(Galates 1 :6), qui n’est pas un autre, mais en a juste l’apparence. Quelque chose d’autre, ou quelqu’un d’autre. Au moins Pierre, malgré les défauts qu’il pouvait avoir, était assez intelligent pour déclarer qu’il n’y avait personne d’autre que Lui : “A qui irions-nous tu as les paroles de la Vie Eternelle “(Jean 6 :68). Mais cela n’arrête pas les gens, même les chrétiens qui devraient être au courant, de “rechercher un autre “. Ils recherchent un autre pasteur, un autre prédicateur, un autre enseignant, un autre prophète, un autre ministère, un autre signe ou parole ou prophétie ou enseignement, ou manifestation, ou rencontre, ou miracle. La simplicité de Christ, la réalité de qui Il est, ne suffit pas à capter leur attention très longtemps.

Ailleurs Jésus a demandé “Qui cherchez-vous ? “(Jean 18 :4). En d’autres termes, qui recherchez-vous ? Cette foule l’entourait pour l’attraper et le mettre à mort. Le jour avant, la foule l’entourait et proclamait “Hosanna “, et avant cela ils voulaient le faire roi avec force (Jean 6 :15). A d’autres moments le peuple l’entourait pour entendre la parole de Dieu ; à d’autres moments encore, le peuple voulait être guérit de ses maladies. Avez-vous remarqué que chacun voulait quelque chose, qu’il y a plus de demandeurs que de donneurs dans ce monde. L’entourant, le pressant, en voulant toujours plus sans jamais être content. Peu nombreux sont ceux qui savent comment rester assis à Ses pieds et juste écouter sa Parole. Peu nombreux sont ceux qui sont prêts à verser le meilleur onguent sur Lui, et quand, ils le font, à être sévèrement critiqués car c’est du gaspillage. Peu nombreux sont contents “de juste être avec Lui “(Marc 3 :14). A la place, celui-ci veut un morceau de viande, celui-là une guérison, celui-là un enseignement, celui-là un signe, celui-là une réponse à sa question, celui-là des preuves de sa divinité, celui-là quelque chose pour l’accuser. Est-ce que quelqu’un le recherche pour Son intérêt ? Est-ce que quelqu’un l’entoure non pas pour ce qu’il peut donner mais ce qui Il est ? Est-ce que quelqu’un Le recherche non pas pour recevoir quelque chose, mais pour “pour pouvoir Le connaître Lui “(Philippiens 3:10)?

Qui recherchez vous ? L’avez-vous découvert, est-Il suffisant, ou en cherchez-vous un autre ? Nous ne proclamons pas la prééminence de Christ parce que c’est une belle doctrine à croire; pour nous, c’est une question de vie ou de mort, parce que tout dépend de ce fait : ” Jésus est Il prééminent ou pas ? “. Si Il est prééminent, alors Il est suffisant, et il n’y a rien d’autre que Lui, et il n’y a rien d’autre à proclamer que Lui. A Jean en prison et à nous où que nous soyons, Jésus dit : “Non, vous n’avez pas fait d’erreur. Je suis Celui-là, mais je suis plus que ce que vous pouvez imaginer, plus que ce que vous pouvez rêver. Bénits sont-ils, ceux qui ne sont pas confus par Moi. ”

Chip Brogden
CHIP BROGDEN is a best-selling author, teacher, and former pastor who shares "real, simple, truth" about a Christ-centered faith that is based on relationship, not religion. Learn more »

FREE BOOK - DOWNLOAD NOW!

Success! Keep an eye on your email for the download link.

Pin It on Pinterest

Like this post?

Share it with your friends!