Select Page

par Chip Brogden

(Traduit de l’anglais par Frédéric Kauffmann)

” Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids; mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête. ” (Matthieu 8:20)

Comment pouvons-nous préparer une place pour le Seigneur Jésus ? Que recherche-t-Il ? Où se trouve l’endroit où Il peut se reposer ?

Bon nombre d’entre nous sont sortis ” hors du camp ” à la recherche de quelque chose qui soit davantage en harmonie avec le cœur de Dieu. Je crois que le plus important appel que nous puissions avoir est de préparer une place pour le Seigneur Jésus, de Lui donner un endroit où reposer sa tête. Nous constaterons alors que l’expression la plus pure et la plus simple de l’Eglise est celle qui satisfait le cœur du Seigneur et Lui donne une place.

UN JÉSUS SOLITAIRE SE RETIRE

” Sa renommée se répandait de plus en plus, et les gens venaient en foule pour l’entendre et pour être guéris de leurs maladies. Et lui, il se retirait dans les déserts, et priait. ” (Luc 5:15,16)

Bon nombre d’entre nous partageons un témoignage assez particulier. J’ai parlé avec plusieurs personnes qui peuvent confirmer ma propre expérience. La voici: alors que nous étions assis ou debouts pendant un culte, plusieurs d’entre nous ont eu le sentiment que Jésus était tout à fait seul, et ceci malgré toute la gloire, la louange, et les choses qui sont faites en Son Nom. J’ai récemment trouvé un livre édité il y a presque vingt ans dans lequel l’auteur prétend avoir éprouvé le même sentiment. Comme si Jésus était quelqu’un se trouvant à l’extérieur et regardant à l’intérieur. Après beaucoup de prières, nous en sommes venus à comprendre que la plupart des choses faites au nom de ” l’Eglise ” ne sont pas du tout pour le Seigneur, mais pour nous.

C’est peut-être pour cette raison que Jésus s’est si souvent retiré dans un endroit isolé, et qu’il se retire peut-être souvent de ce qui est fait ” en son nom “. Si quelqu’un demande pourquoi nous ne participons pas plus souvent aux réunions ou aux rassemblements, tout ce que nous pouvons dire c’est que, la majeure partie du temps, les besoins du Seigneur ne sont pas satisfaits dans ces lieux.

Jésus s’est souvent retiré dans un endroit isolé. De plus en plus, nous trouvons des chrétiens dans ces ” endroits isolés ” qui prient, attendent, et se posent des questions. Je crois que ceci est la première étape pour trouver une place pour le Seigneur – car ils comprennent le besoin du Seigneur pour un tel lieu.

” Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. ” (Jean 4:23)

S’il y a de vrais adorateurs, il y a des faux adorateurs. S’il y a un culte par l’esprit et en vérité, il y a donc aussi un culte qui est faux et non spirituel.

Nous n’allons pas nous arrêter sur ce qui est faux, parce que nous sommes déjà trop familiers avec cela.

La question qui est devant nous est: comment pouvons-nous préparer un endroit pour le Seigneur Jésus ? Que recherche-t-il ? Nous avons ici quelques indices sur ce que le Père recherche, et puisque le Fils est l’image qui reflète le Père, nous savons qu’ils recherchent tous les deux la même chose. Sommes-nous ce genre d’endroit ? Le Seigneur est-il à la maison avec nous ? Le Seigneur a-t-Il trouvé ce qu’Il recherche en nous ? (Pas dans un sens légal parce que nous sommes ses enfants et Il nous aime quoi que nous fassions, mais dans le sens de la relation, dans un sens de partage et de communion.)

Ces questions ne sont pas très pertinentes pour ceux qui sont uniquement concernés par leurs propres besoins. L’Eglise, Dieu, l’univers, tout tourne autour d’eux et de leurs besoins. Toutes leurs décisions sont prises dans la perspective de leurs propres besoins, souhaits, désirs (réels ou imaginaires). Ils n’ont jamais la pensée de satisfaire les besoins du Seigneur, de s’assurer que ses désirs soient assouvis, et qu’Il ait trouvé la satisfaction ” en esprit et en vérité ” en eux. C’est pourquoi je dis que la plupart des réunions et des rassemblements ne satisfont pas les besoins du Seigneur. Comment le peuvent-ils ? Ils cherchent à satisfaire les besoins de l’homme.

L’objet de ce message est de nous provoquer et de nous lancer un défi vers un but plus élevé, que le Seigneur puisse trouver un endroit en nous où Son Besoin est satisfait et nos besoins sont oubliés.

À LA RECHERCHE D’UN ENDROIT OU SE REPOSER

” Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue. Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. ” (Jean 1:10-12)

Le monde ne L’a pas connu, et son propre peuple ne L’a pas reçu. Ceci, malgré le fait qu’Il soit l’Héritier de toutes choses, et qu’indépendamment de Lui, personne et aucune chose n’a été faite. Nous le voyons dans la synagogue, pendant un moment ils sont étonnés par ce qu’Il dit et sont émerveillés par son enseignement – mais à la fin du message ils essayent de Le jeter du haut d’une falaise. Et on peut trouver plusieurs exemples similaires.

Il est important pour nous de comprendre que, la plupart du temps, le Seigneur Jésus est enfermé dehors et rejeté de sa propre création (de façon similaire, il est enfermé en dehors de sa propre Eglise). Ce n’est pas un problème pour sa Seigneurie ou sa Déité, parce qu’il reste Roi des Rois. Le problème est toujours de l’ordre du partage et de la communion. La plupart du temps, d’après les Ecritures, Jésus Christ manque de rapports intimes qu’Il désire avec son peuple.

Cependant, il y a un reste du peuple qui L’a reçu, et Il a reçu la puissance ! Qu’en est-il de lui ? C’est ce que nous voulons savoir: comment pouvons-nous préparer une place pour le Seigneur, où Il trouve la satisfaction et le repos du cœur, au milieu d’une génération malhonnête et pervertie, au milieu de tellement d’obscurité ?

À LA RECHERCHE ” D’ESPRIT ET DE VÉRITÉ ”

Le Seigneur recherche des adorateurs en esprit et en vérité pour avoir communion avec Lui. Dans votre groupe, lors de votre réunion, au centre de votre cœur, a-t-il trouvé ce qu’il recherche ?

” Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. ” (Apocalypse 3:20)

Le plus souvent nous citons ce verset dans le contexte du salut, mais il convient de noter que Jésus a dit ces mots, non pas à des pécheurs perdus, mais à l’église de Laodicée. Même parmi son propre peuple Il ne force pas la porte ouverte, mais Il frappe patiemment, et attend.

Avant que nous puissions préparer un endroit pour le Seigneur en tant que Corps composé de croyants, Il doit avoir un accès prêt et fréquent en nous en tant que disciples individuels. A Laodicée la situation est si mauvaise que le Seigneur adresse son appel au cœur des individus pour qu’ils le laissent entrer. Nous sommes , plus ou moins, dans la même condition aujourd’hui. Le problème n’est pas le salut, mais le partage et la communion.

En effet, la Vie corporative du peuple de Dieu ne sera jamais plus élevée que les individus qui le représentent. En d’ autres termes , s’il n’y a aucun culte ” en esprit et en vérité ” dans notre vie de prière dans le secret à la maison, nous ne pouvons pas nous attendre à un culte en ” en esprit et en vérité ” quand nous nous réunissons ensemble. Si souvent nous venons à une réunion en espérant ” entrer dans ” un endroit où il y a Dieu. Au lieu de cela, le rassemblement des croyants devrait être la célébration et la suite de ce en quoi nous sommes déjà entrés.

Le culte, l’adoration, l’abandon du Moi, le ministère pour le Seigneur, doivent être sur la même base que celle de ” Marie ” qui se met à ses pieds chaque jour pour l’écouter, et ” d’Anne ” qui ne quitte jamais le temple, mais sert le Seigneur dans le jeûne et la prière jour et nuit. Alors que nous continuons à réfléchir à ces choses, puisse le Seigneur trouver une porte ouverte dans nos cœurs.

” Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapident ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu ! Voici, votre maison vous sera laissée déserte; car, je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu’à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! ” (Matthieu 23:37-39)

Certains se demandent comment le Seigneur Jésus peut ressentir un sentiment de solitude et être esseulé alors qu’Il a déjà de si nombreux enfants. La réponse est tout à fait évidente. Si vous avez trois ou cinq ou même dix enfants, ne vous affligeriez-vous pas de la perte d’un seul ? Combien plus le Père merveilleux languit-Il après tous ses enfants ! Le berger laisse les quatre-vingt-dix-neuf pour en rechercher un seul. Tel est le cœur de Christ.

Jérusalem représente ce qui au commencement a donné satisfaction au Seigneur, mais plus maintenant. Elle continue dans la tradition et les cérémonies, dans les choses extérieures, car elle ne reconnaît pas qui est le Seigneur Jésus. L’endroit pour son repos était le temple, mais maintenant c’est devenu un ” repaire des voleurs “.

Il languit pour les avoir, pour les recueillir sous l’ombre de son aile : mais ils ne le Lui permettent pas.

Il y a une place où le Seigneur est reçu: mais c’est en dehors de Jérusalem, loin de la religion établie, loin des scribes, des enseignants de la Loi, loin des Pharisiens, des Sadducéens, des théologiens, des érudits de la Bible et des hypocrites, loin même du Temple et de sa splendeur.

C’est un peu à l’Est de Jérusalem, dans un petit village, dans une simple maison, qu’Il a finalement trouvé ce après quoi Il languissait.

BETHANIE LE TYPE D’UN ENDROIT POUR LE SEIGNEUR

” Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison. ” (Luc 10:38)

Nous savons à partir d’autres passages que ce village est Béthanie, ce qui signifie ” la maison des figues “. Béthanie est la place où Marie, Marthe, et Lazare habitent.

Vous vous rappelez que Jésus a visité le temple à Jérusalem, a renvoyé les changeurs d’argent, et a passé la nuit à Béthanie. À un certain moment ,ayant faim, il est allé vers un figuier où Il comptait trouver des figues, mais Il n’a trouvé que des feuilles. Alors Il a maudit le figuier, qui s’est desséché.

Le figuier représente ” Jérusalem “. Là encore, les besoins du Seigneur ne sont pas satisfaits, et cette histoire du figuier est là pour nous faire comprendre une vérité spirituelle. Le Seigneur a ” faim “, recherchant quelque chose qui ressemble à un fruit, quelque chose qui soit lié à la Vie, mais Il ne trouve rien si ce n’est des feuilles – de la belle verdure, rien qui ait vraiment beaucoup de substance. Mais là-bas, à Béthanie, la maison des figues, Il trouvera du fruit.

Pour expliquer la façon dont nous pouvons préparer une place pour le Seigneur, nous prendrons Béthanie pour symbole de ce qui satisfait le cœur du Seigneur et répond à ses besoins. Nous n’utilisons pas cet exemple pour donner raison aux ” églises dites de maison ” et tort aux ” églises institutionnelles “. Nous espérons juste vous faire comprendre que ce qui satisfait le Seigneur et répond à son besoin a très peu à voir avec les aspects extérieurs ou un emplacement géographique. Ce qui fait ” Béthanie ” ne tient pas à la façon dont on doit faire ” l’Eglise ” ou la manière de se réunir (les feuilles) mais à la Vie (le fruit).

Il y a sept caractéristiques ” de Béthanie “, et nous passerons en revue chacune d’elles.

1 – Le Seigneur est accueilli et reçu.

” Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison. ” (Luc 10:38)

Sept fois, les Ecritures mentionnent ou font indirectement référence à Béthanie. Nous sommes toujours dans Luc 10:38 parce que tout ce que nous avons dit jusqu’ici nous amène à la première caractéristique d’une ” Béthanie “, une maison qui donne du fruit, un endroit pour le Seigneur. En premier lieu, Béthanie est l’endroit où le Seigneur est reçu.

Nous avons vu comment le Seigneur est bien souvent enfermé en dehors et rejeté par la plus grande partie du monde, se tenant à la porte et frappant pour pouvoir entrer dans l’église de Laodicée. Mais ce n’est pas ainsi avec Béthanie. Ici le Seigneur trouve l’entrée qu’Il a été longtemps recherchée. En tant que tel, Il trouve un témoignage sur la terre, un chandelier d’or par lequel Sa lumière peut pénétrer l’obscurité. C’est pour cela que les églises de l’Apocalypse sont caractérisées par des chandeliers.

Je crois que ” recevoir le Seigneur ” est une chose très importante, une chose intentionnelle (je ne parle pas de ” recevoir le Seigneur en tant que votre sauveur personnel “). Vous avez peut-être entendu des personnes dirent qu’elles espèrent voir le Seigneur ” se montrer ” à leur réunion ou culte. Quel genre d’invitation est-ce là ? ” Seigneur Jésus, nous te souhaitons la bienvenue, nous te recevons: pas en tant que spectateur, mais en tant qu’invité d’honneur. ” Cela, c’est une invitation à la communion. Là où deux ou trois sont rassemblés en Son nom, Il est là. Il ne s’agit pas tant d’essayer qu’Il se ” montre ” que de le reconnaître, de l’accueillir, et de le recevoir comme quelqu’un qui est déjà au milieu de nous. Mais Il doit être reconnu, et notre ” maison ” doit être ouverte pour le recevoir. Cela n’implique t-il pas une certaine préparation ?

Certains de ceux qui recherchent ” la présence de Dieu ” recherchent souvent des émotions. Nous ne devons pas rechercher ” sa présence ” ou une certaine rencontre de puissance: nous devons le rechercher LUI, et si nous sommes habitués à rechercher un certain genre de sentiment ou d’expérience alors nous devons apprendre à faire la distinction entre Christ et nos sentiments. Cela ne veut pas dire que nous ne devrions jamais ressentir quelque chose; mais que nous soyons affectés dans nos émotions ou même physiquement est une autre histoire. Le vrai culte est fait dans l’esprit et en vérité, pas avec la chair et le sang. Par conséquent, Béthanie reçoit le Seigneur comme le Sien, pour qui Il est, pour le servir Lui et pour répondre à Ses besoins.

2 – La Parole du Seigneur est écoutée alors que nous nous asseyons à ses pieds.

” Elle avait une sœur nommée Marie, qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. ” (Luc 10:39)

Alors que nous considérons ce que signifie préparer un endroit pour le Seigneur, une ” Béthanie “, nous en arrivons à la deuxième caractéristique de cet endroit – c’est là où le Seigneur peut parler, où les cœurs sont ouverts pour entendre et percevoir ce qu’Il est en train de dire et de faire.

Il y a deux éléments ici : elle est assise à ses pieds, et elle écoute sa Parole. Nous devons nous asseoir à ses pieds et entendre par nous-mêmes. Nous pouvons entendre sa Parole à travers d’autres moyens – le pasteur, le professeur, le prophète, une méditation, une émission télévisée, un livre. Malgré l’abondance de moyens nous sommes faibles dans notre écoute. Nous sommes peut-être bien versés dans ” les choses du Seigneur ” ; néanmoins nous ne sommes pas très profonds. Pourquoi ? Nous avons oublié d’aller auprès du Seigneur par nous-mêmes. Nous ne nous sommes pas assis à ses pieds personnellement, nous consultons et nous nous référons à la chair et au sang, recevant des enseignements de seconde, troisième, et quatrième main. Si c’est là notre situation, nous n’avons aucune racine en nous-mêmes et nous sommes susceptibles de nous dessécher pendant la chaleur du jour.

Vous devez vous asseoir à ses pieds et l’entendre pour vous-même. Entrer dans les pensées du Seigneur, devenir un habitué de ses voies aussi bien que de sa Parole, demande la sorte d’amour et de dévotion que Marie démontre. Le temps grec utilisé suggère une action continue: elle ” continue à l’écouter “. Marthe a aussi écouté, mais quand elle est partie pour préparer le dîner, Marie est restée. Alors que nous progressons nous verrons que Marie a découvert ” l’esprit et en vérité “, et dorénavant elle sera toujours aux pieds du Seigneur d’une façon ou d’une autre.

C’est là où cela commence: le disciple étant assis aux pieds du maître , s’attardant là bien au-delà de ce qui est habituel et usuel, et s’arrêtant sur chaque mot. Ainsi Béthanie satisfait le Seigneur parce que c’est là qu’Il peut directement se donner dans les cœurs de ceux qui l’écoutent.

3 – Christ a la prééminence en tant que la meilleure chose parmi beaucoup de choses.

” Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée. ” (Luc 10:41,42)

Maintenant nous en arrivons à la troisième caractéristique de Béthanie. La place que nous préparons pour la satisfaction du Seigneur sera une place où Il a la prééminence, où toutes autres choses prennent leur place derrière Lui. Béthanie représente donc Christ ayant la prééminence.

Nous avons déjà écrit ailleurs au sujet de la meilleure chose qui soit nécessaire. Nous ne nous répéterons donc pas, excepté pour dire que cette meilleure chose est associée à Christ remplissant toutes choses en tant que Celui qui est prépondérant sur tout. Quand nous avons compris que Dieu fait concourir toutes choses dans le but de tout réunir en Christ, nous rechercherons tout naturellement les choses qui favorisent cela, et nous éviterons naturellement les choses qui ne l’aident pas.

Plus tard, nous voyons Marthe continuer de servir, mais à ce moment là, tout est en ordre – il n’y a aucune plainte au sujet de Marie, et tout semble se passer comme il faut. Ce n’est pas ce service, cette communion ou la préparation des repas qui sont une mauvaise chose: elles doivent simplement être dans le bon ordre. Ce n’est pas que nous ne puissions pas faire beaucoup de bons services et tâches spirituelles: mais le travail du Seigneur ne doit jamais avoir la prééminence au-dessus du Seigneur du travail. D’après notre expérience, la plupart des différends et des désaccords entre les chrétiens sont dus au fait que l’on se mêle des ” nombreuses choses ” et qu’on oublie que c’est ” seulement une chose qui est nécessaire. ”

La solution ? Paul a dit, ” mais je fais une chose ” Nous devons avoir une seule pensée. Si nous recherchons d’abord le royaume de Dieu, toutes les autres choses trouveront leur place appropriée derrière Lui.

Béthanie parle continuellement d’Une Seule Chose, et au milieu de beaucoup de distractions et d’agitations, cela nous rappelle que nous devons prendre notre place aux pieds du Seigneur et garder la Première Chose en premier.

4 – Le caractère infiniment précieux et important du Seigneur Jésus est reconnu.

” Une femme s’approcha de lui, tenant un vase d’albâtre, qui renfermait un parfum de grand prix; et, pendant qu’il était à table, elle répandit le parfum sur sa tête. ” (Matthieu 26:7)

Nous en arrivons à la quatrième caractéristique de Béthanie, c’est-à-dire l’endroit où les besoins du Seigneur sont satisfaits, où son cœur trouve la satisfaction. Ici nous voyons que Béthanie représente la reconnaissance du caractère précieux et de la valeur du Seigneur Jésus.

Ceci semble être très logique, mais nous sommes exactement au cœur du sujet. La plainte des disciples était que ce parfum, qui valait plus que le salaire d’une année, aurait pu être vendu et l’argent donné aux pauvres. Ceux qui étaient témoins de cet événement et protestaient disaient en substance, ” Jésus ne mérite pas cela. ” Ils ont considéré cette onction comme une perte.

” Pour vous qui croyez, il est précieux. ” (I Pierre 2:7) Pour ceux qui reconnaissent le caractère infiniment précieux du Seigneur, rien n’est trop pour Lui. Rien de ce qui est versé sur lui n’est une perte. Qu’Il soit oint avec des larmes ou avec du parfum – Il est digne de tout. Alors que Christ nous est révélé et que nous commençons à grandir en Lui, nos cœurs sont illuminés et nous commençons à saisir quelque chose du caractère précieux du Seigneur. La réponse normale est un culte ” en esprit et en vérité “. Cela ne peut pas être atteint avec de la meilleure musique ou des groupes de louange dynamiques. Indépendamment de la révélation, indépendamment d’une vision, nous ne pouvons pas le comprendre dans un sens profond. Le culte est notre réponse à la révélation.

Nous pouvons sembler être occupés à travailler pour Dieu, occupés à notre ” ministère “. Mais il y a un endroit où nous nous ” gaspillons ” simplement nous-mêmes sur Lui, et extérieurement nous semblons ne rien faire. Si plus de croyants se ” gaspillaient ” eux-mêmes, servant le Seigneur, s’asseyant à Ses pieds, écoutant Sa Parole, le servant Lui dans la prière secrète et le jeûne ! Alors quand ils se lèveraient pour le travail, combien ils seraient plus fructueux !

5 – La vie de Résurrection est manifestée alors que nous diminuons et qu’Il est élevé.

La cinquième caractéristique de Béthanie est la manifestation de la vie de Résurrection. La plupart des chrétiens veulent la Vie du Seigneur en abondance comme l’avait Lazare, mais ils ne sont pas disposés à rester complètement dans la tombe jusqu’à ce qu’ils puent. En d’autres termes, ils ne sont pas disposés à recevoir la mort du Moi pour qu’ils puissent avoir la Vie du Seigneur. Ils ne s’occupent pas de savoir si le Seigneur grandit en eux, car ils ne veulent pas être diminués eux-mêmes. En effet, la vie de Résurrection ce n’est pas éviter la mort, c’est traverser la mort afin de la surmonter. Celui qui perd sa vie trouvera sa Vraie Vie, et celui qui tient à sa vie la perdra. Lazare ne peut pas éprouver la résurrection avant qu’il n’éprouve la mort.

Quand le Seigneur trouve une place pour Lui, une ” Béthanie ” de croyants recueillis ensemble, Sa propre vie sera aussi présente. De la même façon que nous ne pouvons pas avoir la vie sans accepter la Loi de cette Vie, ainsi nous ne pouvons pas avoir le Seigneur sans avoir la Vie du Seigneur. Et, aussi sûrement que nous expérimenterons sa Vie se manifestant en nous par l’Esprit, nous éprouverons sa mort se manifestant en nous par la Croix.

Il n’est pas très difficile de trouver une réunion ou un culte dans lequel vous ressentez une odeur de mort, mais pas de Vie. La musique, la prédication, et la communion peuvent être belles et bonnes: mais vous revenez affamés et défaits parce que les besoins du Seigneur ne sont pas satisfaits. La mesure de la présence du Seigneur ou la bénédiction du Seigneur sur une réunion, une oeuvre ou un peuple est toujours la Vie. Ne jugeons pas par des aspects extérieurs. Rappelez-vous que ce n’est pas les feuilles du figuier, mais les figues qui contiennent la vie. Le fruit de l’Esprit est la manifestation extérieure de la vie intérieure.

La Vie de Résurrection est ce qui était mort, mais vit maintenant. Elle a la marque de la Croix sur elle. Elle a traversé la mort une fois, et la mort ne peut plus la toucher. Si nous n’avons pas encore traversé la mort alors nous avons constamment peur de mourir, mais celui qui est déjà mort et vit à nouveau n’a rien à craindre de plus de la mort. Alors que nous diminuons en portant quotidiennement notre croix, Christ grandit en nous, et la force de Sa Vie mûrit à travers notre faiblesse. Béthanie comporte toutes ces choses.

6 – Le Seigneur lui-même est célébré alors que nous nous ” gaspillons ” nous-mêmes sur Lui.

” Là, on fit un souper à Jésus; Marthe servait. ” (Jean 12:2a)

Au chapitre 12 de Jean toutes les personnes dont nous avons discuté jusqu’ici se retrouvent ensemble dans une pièce. Marthe est encore en train de servir, mais il n’y a pas de frottement comme avant, et nous en déduisons qu’elle a trouvé l’équilibre approprié entre l’être et le faire. Lazare partage la table avec Jésus, et ceci parle de la communion de la résurrection. Sa présence même à la table avec Jésus est le témoignage d’avoir vaincu, n’est ce pas ? Et bien sûr, Marie adore aux pieds du Seigneur.

Le dîner est donné pour honorer le Seigneur, pour avoir la communion avec lui, pour satisfaire son besoin, pour donner la gloire due à son nom. Donc la sixième caractéristique de Béthanie est de célébrer le Seigneur lui-même. Alors que la louange célèbre ce que le Seigneur a fait, l’adoration célèbre ce qu’Il est. La louange peut parfois devenir égocentrique (le Seigneur m’a sauvé, m’a guéri, m’a libéré, m’a donné la puissance, etc) mais l’adoration ne peut jamais être portée que sur le Seigneur.

Gardez à l’esprit, bien sûr, qu’au milieu de ce débordement d’affection pour le Seigneur Jésus, Satan est là pour causer une distraction. Toutes les fois que quelqu’un décide de préparer une place pour le Seigneur, vous pouvez être sûrs que ce ne sera pas quelque chose de facile à garder. La chair essayera de s’imposer. Ceux qui ne connaissent pas encore le meilleur feront naître des problèmes. Ils viendront dans l’assemblée des saints avec leurs propres idées sur la façon dont les choses doivent être faites, et essayeront de donner leurs opinions. Ils n’ont pas vu le Seigneur, ils n’ont pas encore compris la valeur du Seigneur Jésus, et diront que verser autant de nous-mêmes sur Lui est une ” perte “.

Notons que Jésus a toujours défendu ses adorateurs, ils n’ont jamais eu à se défendre eux même. Mais si nous devons souffrir pour quelque chose, je ne peux pas penser à quelque chose de mieux que d’être accusé de ” gaspillage ” de nous-mêmes sur le Seigneur. Béthanie est une terre sanctifiée parce qu’elle représente un des derniers endroits sur terre où toute l’activité se concentre sur Christ en tant que tout et en tous. Cela seul fait de Béthanie quelque chose qui n’a pas prix.

7 – Un esprit ascendant et un témoignage merveilleux est évident.

” Il les conduisit jusque vers Béthanie, et, ayant levé les mains, il les bénit. Pendant qu’il les bénissait, il se sépara d’eux, et fut enlevé au ciel. Pour eux, après l’avoir adoré, ils retournèrent à Jérusalem avec une grande joie. ” (Luc 24:50-52)

La septième et dernière caractéristique que nous trouvons dans les Ecritures concernant Béthanie est qu’elle représente une ascension entre la terre et le ciel, entre le royaume de ce monde et le royaume de Dieu. Béthanie est l’endroit où la prière ” Que ton règne vienne, que ta volonté soit faîte, sur la terre comme au ciel ” est accomplie en tant que précurseur de son ultime accomplissement sur toute la terre.

L’église est premièrement céleste. ” Il nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ, (Ephésiens 2:6). ” Nous ne disons pas que l’église n’existe pas du tout sur la terre; mais nous soutenons que l’église est céleste et non terrestre. Bien qu’elle soit sur la terre, elle n’est pas de la terre. Bien qu’elle soit dans le monde, elle n’est pas du monde. Beaucoup est fait pour que nous allions au ciel quand nous mourons, mais le but n’est pas tellement de faire aller le terrestre dans le céleste mais de faire venir le céleste dans le terrestre, et par extension, de maintenir le témoignage de Jésus au-dessus et contre l’obscurité actuelle. Béthanie procure le terrain sur lequel le céleste est fait pour couvrir le terrestre.

Béthanie est un avant goût du céleste. Il y a un esprit ascendant là bas qui nous élève jusqu’aux cieux. S’il y a un manque dans l’Eglise d’aujourd’hui c’est celui-ci: nous vivons comme des gens naturels, attachés à la terre, de chair et de sang, qui parlent de grandes choses mais ne vivent pas ce dont ils parlent. Il n’y a aucune particularité céleste à notre sujet, et peu de réalité en nous qui puisse faire penser à cet autre monde dont nous nous réclamons. Nous vivons en tant que ” simples hommes “, des hommes religieux certes, des hommes spirituels même, mais pas comme citoyens des cieux.

Je crois néanmoins que pendant que nous préparons une place pour le Seigneur, cet esprit ascendant se déversera sur nous spontanément. C’est une chose pour nous que d’essayer d’agir de façon céleste, et c’est une toute autre chose pour nous que d’entrer dans une telle communion et un tel partage avec l’Homme céleste dont nous commençons simplement à respirer la marque céleste, comme le prêtre dans le Lieux Saint a respiré le parfum doux de l’encens. Le royaume des cieux est là où Christ a la prééminence et remplit toutes choses: et si c’est le cas avec nous, individuellement ou de façon corporative, alors il peut être dit de nous que le royaume des cieux est arrivé.

PRÉPAREZ UN ENDROIT POUR LE SEIGNEUR

” Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. ” (Matthieu 18:20)

Quand nous prenons tout ce que les Ecritures disent concernant Béthanie, nous avons une idée de ce que cela signifie de préparer une place pour le Seigneur. Pour récapituler, Béthanie est l’endroit où:

Le Seigneur est accueilli et reçu;

La Parole du Seigneur est écoutée tandis que nous nous asseyons à ses pieds;

Christ a la prééminence comme la meilleure chose parmi beaucoup de choses;

Le caractère précieux et la valeur sans commune mesure du Seigneur Jésus sont reconnus;

La Vie de Résurrection est manifestée car nous diminuons et il augmente;

Le Seigneur lui-même est célébré pendant que nous nous ” gaspillons ” nous-mêmes sur lui;

Un Esprit ascendant et un témoignage merveilleux se manifestent.

Vous vous dites peut-être, ” Oh, si je pouvais trouver un tel endroit où les croyants se retrouvent ensemble pour tendre vers ce but ! Comme je souhaiterais pouvoir trouver une telle communion ! Je suis ici dehors dans le désert sans endroit où aller. ” Frère ou sœur, mon défi pour vous est ceci: cessez de rechercher un tel endroit, et soyez un tel endroit.

Peut-être que vous êtes dans un endroit isolé parce que le Seigneur désire vous utiliser pour établir un endroit dans le désert pour Lui. Si le Seigneur a imprimé un besoin d’un tel endroit dans votre cœur, alors déclarez votre cœur un endroit de ” Béthanie ” et prenez ceci entre vous et le Seigneur. Donnez au Seigneur un terrain pour y construire dessus. Donnez-lui sa place. Ne recherchez pas les multitudes de personnes. Il vaut mieux avoir un, deux ou trois qui se recueillent ensemble en tant que la Béthanie du Seigneur que d’avoir des centaines ou des milliers de personnes recueillies ensemble en tant que quelque chose d’autre que Béthanie.

Y a-t-il des personnes dans tout le monde qui puissent vraiment se réunir dans le but de servir le Seigneur et de se ” gaspiller ” elles-mêmes dans l’adoration, ne prenant aucunement en considération leurs propres besoins, mais établissant leurs vies complètement sur la satisfaction du Seigneur ? Je prie que quelque chose puisse remuer chez certains pour considérer ceci sérieusement devant le Seigneur. Beaucoup sont appelés, mais peu sont choisis. Qu’Il puisse enfoncer cette parole dans nos cœurs, et si quelqu’un le veut, qu’il puisse l’entendre.

Chip Brogden
CHIP BROGDEN is a best-selling author, teacher, and former pastor who shares "real, simple, truth" about a Christ-centered faith that is based on relationship, not religion. Learn more »

FREE BOOK - DOWNLOAD NOW!

Success! Keep an eye on your email for the download link.

Pin It on Pinterest

Like this post?

Share it with your friends!